Pérou 10347 km (7éme partie)
-

Mon voyage au Pérou touche à sa fin. Mon ultime étape péruvienne me conduit à la ville de Cusco où je me poserai quelques jours avant de prendre la direction de la frontière brésilienne.
Cusco, une ville mythique ancienne capitale de l’empire Inca.
A table à la Cusquenia avec Celso et Richard où je vais savourer
mon dernier Cuy!!!! plus connu sous le nom de cochon d’inde.

Les cuisines typiques de ce restaurant péruvien.

La révision complète est néccessaire avant de repartir  car les kilomètres accumulés usent le  matériel.
4000 kilomètres c’est le temps qu’aura duré le plateau, le temps de traverser le Pérou, il en est de même pour l’axe de pédalier!!!!
Avec Edgar et Richard nous visitons l’impressionant site de Saqsayhuaman; une ancienne forteresse sur les hauteurs de Cusco dont il ne reste que deux niveaux sur un total de 12 !!!! je vous laisse imaginer la grandeur du site.

Je suis stupéfait par la précision de l’assemblage de ces pierres monumentales.

Visite du Qorikancha, ancien palais de résidence de l’Inca. Les espagnols y ont bâti une cathédrale pour asseoir leur souveraineté et pour profiter aussi des fondations anti-sismiques incas!!!

Chaque bloc est taillé de cette manière pour qu’il s’emboîte l’un dans l’autre.

Ce n’est pas le mur des Lamentations, ici le papier le plus fin ne rentre pas dans le joint!!!!hallucinant!!!
et que dire de l’alignement de cinq fenêtres du palais.!!!
En compagnie de Richard nous nous rendons à Agua Caliente au pied du Machupicchu.

Le Machupicchu, cela fait plus de 30 ans que j’attends de voir cette fabuleuse cité inca construite il y a 600 ans. Suite aux informations données par des fermiers vivant dans l’enceinte de la ville, la cité fut redécouverte par le chercheur américain Bingham en 1911.

La construction de la ville a été parfaitement pensée et réalisée; des lieux de cultures, d’élevage, de résidences, de cérémonies religieuses où 
d’observatoire astronomique avec la Pierre Sacrée d’Intiwatana.
Le Capac Nan, le réseau de routes qui reliait tout l’empire Inca. 

Balade très matinale dans les ruelles de Cusco pour profiter du silence et de la solitude.

Ruelle inca, l’ensemble des pierres qu’utilisèrent les espagnols pour construire la ville proviennent de la destruction de la forteresse de Saqsayhuaman.

Une contruction de “legos”où tout s’imbrique parfaitement.

Les arcades de la Plaza de Armas.

L’inca Pachacuti qui réforma l’empire Inca.

En compagnie de Rafael et Tiago avant de reprendre la route vers le Brésil.
Après avoir passé une semaine à Cusco avec diverses actions pour PLAN dont les programmes  menés dans les communautés bénéficient directement aux enfants,

je quitte la ville par la porte de “contrôle “pour prendre la direction de Urcos.

A chacun sa gourde, à chacune son effet!!!! Il est 9H!!!!

La Bolivie ce sera pour l’année prochaine. En attendant, je tourne à droite pour Puerto Maldonado; c’est le début de la TRANSOCEANICA. Je suis parti pour plus de 4000 kilomètres pour rejoindre l’Atlantique.

Avant de rejoindre le bassin amazonien je vais devoir encore grimper deux cols à plus de 4000 mètres.

Une route en “spaghetti” dont il est dur d’en voir le bout

En voilà dejà un de fait!!!
Ce soir, je dormirai face à L’ Ausangate un sommet à 6000 M.

Quelques villages de l’altiplano.

Ma dernière ascension andine.

Ce soir, je dors à proximité d’un petit village où l’on ne parle que le quechas

Je profite de ma dernière nuit en altitude. Ce sera la dernière fois que je me sers de mon duvet.

Au petit matin je couvre les 8 derniers kilomètres pour atteindre le col; bien content d’être arrivé au sommet!!!! le froid, le vent et l’altitude auront compliqué ma progression et

maintenant une longue descente de plus de 90 kilomètres m’attend….

et me fais passer des petits villages andins…….

à la limite de la jungle amazonienne

pour terminer ma course où naissent les grands fleuves amazoniens.

Un changement radical de climat car  je passe de 4700 mètres à 500 mètres
mais aussi de -8° à 40 °!!!!!

Une barrière mythique pour les cyclistes tombe, lorsque je rentre
dans la Province de Madre de Dios qui représente quasiment la taille de la France sauf qu’il n’y a presque personne qui y vit.

Les ponts suspendus enjambent les rivières.

L’or!!!! toujours cette soif de l’or!!! Ici on lave les rivères pour en extraire le précieux minerai. Les populations s’entassent sur le bord de la route dans ces cabanes de tôles et de bâches où tous les vices régnent. Normalement, j’évite de m’attarder dans ce genre d’endroit mais rattrapé par la nuit j’ai dû planter ma tente au milieu du terrain de foot.
Première pluie tropicale amazonienne!!!

Eh oui !!!! même en plein milieu de l’Amazonie il y a des péages:!!!

L’avantage de la pluie est que je pédale plus au frais.
Au bout du ponton… un petit resto,

j’en profite pour prendre mon dernier repas péruvien. Toujours un régal!!!

Changement de type d’habitations. Ici les maisons sont construites en bois et bâties sur pilotis pour la ventilation et les inondations.

Carlos et Yasmina mes hôtes à Puerto Maldonado.
où je profite du marché local pour remplir mes sacoches de provisions.

Le Rio Madre de Dios.
Le Brésil un géant aux distances XXL.

Les rêves sont faits pour être vécus avec les yeux grands ouverts, n’hésitez pas!!!, n’ayez pas peur de faire le premier pas.

Un plébiscite pour les élections!!!!

De longues lignes droites à travers à la jungle
qui se transformeront en longues lignes droites au milieu des prairies.
Au bout de la piste rouge un endroit reculé dans la jungle pour y passer la nuit.

Derrière le pont un autre pays m’attend, le Brésil.

Je viens de franchir le cap symbolique des 40 000 kilomètres depuis mes premiers tours de roues au Canada.
Je quitte le Pérou où je viens de passer plus de deux mois et demi. Les sacoches s’alourdissent de précieux et magnifiques souvenirs de ce beau pays. Des paysages associés à de formidables rencontres et la poursuite de mon aventure PLAN tout cela réuni donne une dimension immense à mon voyage. A présent mon regard se projette de l’autre côté du pont vers ce géant qu’est le Brésil.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
Pas d'événements à venir
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+