Ghana
-

Je poursuis ma route à travers l’ Afrique de l’Ouest. Les kilomètres et les pays s’accumulent, les souvenirs aussi.
La Côte d’Ivoire m’a laissé la belle impression d’un pays en marche vers le futur, j’espère qu’il en sera de même pour le Ghana que je m’apprête à parcourir et qui m’est complètement inconnu.
En selle …

La frontière est délimitée par la rivière Black Volta …

… que je franchis sur une petite embarcation.

Humm !!! il me manque quelque chose sur le passeport …. le sésame de sortie de la Côte d’Ivoire car il n’y a pas de poste douanier pour me donner le tampon de sortie. L’immigration ivoirienne se trouve à 37 kms d’ici !!! Expliquez moi à quoi ça sert ???

Les ghanéens ne veulent pas me laisser rentrer alors que mon visa est correct. Il faudra l’intervention du directeur de PLAN pour débloquer cette situation.

et poursuivre ma route vers Tamalé.

Tout doucement, je me rapproche de la fin du voyage en Afrique de l’Ouest. La date du retour est fixée le 24 septembre à Cotonou au Bénin. En quittant Tamale au Ghana j’aurais pu prendre une route bien plus directe pour me rendre au Bénin …

 … mais j’ai choisi de faire quelques zigzags pour visiter plus 11 bureaux de PLAN
Quand on n’aime on ne compte pas … mais c’est certain je rentre …

tout doucement !!!

Mise à part les termitières sur le bord de la route, il n’y a rien d’intéressant, c’est un peu monotone alors j’avale des kilomètres …

… mieux parfois, une mangue XXL !!! son goût est à la hauteur de sa taille.

Dans les villages éloignés …

la vie s’active, c’est la pleine récolte des arachides ….

l’une des principales activités économiques des villages de la région.

La station essence du village !!!

Avec Eric et une partie de l’équipe de Tamalé nous nous rendons sur le terrain pour visiter l’école.

Il y aura une séance de projection de mon film sur la traversée de l’Afrique de l’Ouest …

cela fera le bonheur de tous ces enfants.

Besoin de calories avant de repartir, cela fait un an que je n’ai pas mangé une pizza !!!

En quittant la ville de Tamalé j’emprunte la piste d’ocre rouge, la poussière rouge vole au passage des bus.

Je me suis trouvé des chaussettes ultra blanches, peut être pas l’idéal sur les pistes rouges!!!

Je passe le village de Old Makongo et je me dirige au bout de la jetée pour attendre …

euh … pas ce bateau qui parfois sombre en cours de la traversée par grand vent ! non…

… je préfère attendre le ferry, beaucoup plus sûr !!! Enfin disons que la probabilité d’arriver de l’autre côté est plus grande !!!

De l’autre côté du lac, la petite ville de Yegi.

L’accès à l’eau potable est toujours un défi en Afrique. Il faut pédaler des kilomètres pour se rendre au puits, aussi posséder un vélo est vital pour les villageois.

ça réduit le nombre de voitures et motos !!! tous et toutes à vélo ???

J’ai même trouvé le Maillot Jaune du Rire sur la route !!!

Par contre lui a du rire jaune lorsqu’il a cassé son axe !!! on dirait que tu étais un peu en surcharge ???

Il est venu le temps des semis du maïs blanc.

En l’espace de quelques kilomètres, je vais découvrir deux visages de l’Afrique agricole  Joseph qui plante quelques hectares à la machette et récolte à la main …

A l’opposé des immenses parcelles et l’agriculture mécanisée…

avec ses immenses hangars de stockage ….

et les fameux glyphosates des chinois qui polluent les sols, les eaux etc et qui détruisent la santé des agriculteurs car tout se fait à la main avec le pulvérisateur dorsal sans aucune protection. On ne se cache pas de son’usage !!!

A terme tout cela sonnera le glas des petits fermiers qui deviendront les employés d’une méga exploitation qui exploitera leur misère !!!

Pas besoin de rampe pour charger le bétail dans le camion !!! juste quelques paires de bras !!!
Bon je vous laisse imaginer les conditions de transport des animaux !!!

Respect de la nature !!! sur ma carte c’est un Parc National !!! expliquez moi pourquoi nous avons remplacé les arbres par du maïs ???
Au Ghana comme dans beaucoup de pays en Afrique de l’Ouest l’homme massacre son milieu naturel. Je ne m’étonne plus des problèmes liés au changement climatique. Ils ne comprennent pas pourquoi ils sont inondés par les crues des rivières ???

Le silence, c’est une chose que l’africain ne connait pas et n’aime pas !!! je pense même qu’il en a peur . C’est tout le contraire de moi. Le bruit est ma hantise, ici tous les jours je le subis !!! la radio est diffusée pour tout le village via des mégaphones, le pasteur d’une église crie tellement dans son micro qu’il peut donner la messe à quatre villages en même temps et l’imam peut appeler ses fidèles à 5 kilomètres !!!

Ah voilà pour pourquoi j’aime le désert et écouter son silence !!!

De loin je préfère la tranquillité des campagnes et

partir à la découverte de communautés authentiques.

dont certaines sont fantomatiques !!!

Au menu : riz haricots et un morceau de ” viande ” ??? Il ne faut pas être difficile, je mange ce que je trouve.

sous les sourires des villageois.

On ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs !!! de toutes tailles ???

Non pas question de me doper, je suis juste entrain d’extraire le venin d’insecte.

Le ghana un pays d’immenses contrastes de développement. Vous pouvez trouver en l’espace de quelques kilomètres des très riches propriétaires…

… et des populations qui vivent dans des baraques de tôles !!! des richesses écrasantes à la pauvreté extrême il n’y a qu’un pas !!!

c’est pour cela que je rejoins l’équipe de Koforidua que dirige mon ami Koffi  pour réduire l’extrême pauvreté dans certaines communautés.

Nous allons visiter quelques écoles pour sensibiliser les communautés de l’importance de l’éducation de qualité et celle d’avoir un objectif à atteindre dans le futur.

Il y a aussi des rencontres avec les partenaires et notamment les clubs de jeunes, membres très actifs auprès des populations.

Plaidoyer à la radio pour l’égalité des filles, adolescentes et femmes qui sont les populations les plus vulnérables dans les communautés.

Dans cette communauté, PLAN a construit un dispensaire ;  avant il fallait effectuer une quarantaine de kilomètres pour se rendre à l’hôpital !!! aujourd’hui,  c’est le vaccin contre la fièvre jaune !!!

Bravo épreuve franchie !!!

Quelques interventions dans les écoles avec les élèves.

 

Contrairement aux paysages du Nord qui ne sont pas très passionnants,  ceux du Sud le sont beaucoup plus.

 

….mais pour accéder aux berges du Lac Volta? je dois emprunter de larges parties de sable mou !!!

… après de longues poussées douloureuses pour les jambes et les bras …

… me voici au lac.

La piste reprend de la hauteur, elle devient très rocailleuse.

Il est certain que prendre des pistes comme celle là, cela met un peu de piment dans le voyage !

Quand vous entendez un énorme PAAAAAFFF !!! vous savez que vous avez explosé un pneu !!!

et c’est le début des problèmes. il me reste un vieux pneu de secours que j’avais rafistolé au Maroc. J’espère que cela fera l’affaire !!! je crèverai encore 3 fois !!! beaucoup d’efforts pour à chaque fois tout démonter le vélo, et donner pas moins de 300 coups de pompes à chaque fois pour arriver à une pression correcte. A la fin, j’ ai du mettre un tissu sur les mains car je n’ai plus de peau !!!

Je vais traverser des petits villages isolés où certains n’ont jamais vu un ” Blanc ” sur un vélo.

Humm j’espère que je vais pouvoir contourner cette rivière ….

… pour une fois j’ai de la chance ! j’ai trouvé le pont et je n’ai pas besoin de me mouiller pour franchir la rivière !!!

Et dire que tout cela tient sur le vélo !!! Je sais, parfois j’abuse ….

et je le sens dans les jambes surtout lorsque la pente flirte avec les gros pourcentages …

les très gros pourcentages …

Voilà à quoi ça ressemble 17% !!! Le tout avec 70 kgs de charge.

Lorsque la piste devient boueuse, je descends et je pousse !!! là, en plus du mal dans les jambes, ce sont les muscles des bras qui se  tendent et se tordent sous la violence de l’effort ; je déteste pousser le vélo !!!

Au sommet,  j’ai la satisfaction d’admirer le lac Volta.

Maillot Vert, Maillot Blanc, Maillot Jaune un ancien coureur du Tour de France qui vient de faire la lessive !!!

Humm !!! j’ai hésité à rentrer car j’avais beaucoup de questions pour lui.

Usine artisanale de production d’huile de palme.

Avant de réaliser la dernière étape ghanéenne je me rends à Accra pour saluer le Directeur Solomon.

 

Un petit cadeau du Big Boss : du chocolat. La dernière fois cela remonte à mon anniversaire le 5 février !!!

 

Mes arrêts suscitent toujours la curiosité des enfants.

Je franchis de nouveau la Volta au Sud du grand barrage Akomsobo qui produit une grande partie de l’électricité du pays.

Marre du trafic, marre des voitures, du bruit, des gaz d’échappement  aussi j’opte sans hésiter pour une piste en latérite.

,

Pour rejoindre l’équipe de Rose à Ho, c’est le 72 éme bureaux que je visite.

En piste vers les communautés.

Nous participons à une réunion de GVEC, un groupement communautaire qui permet aux femmes en grande partie d’avoir des micro projets économiques grâce à leur capacité d’autofinancement. C’est la banque de proximité des villageois.

 

Un peu de repos avant de reprendre la route.

Du bureau au lit, il n’y a qu’un pas. Je ne dois pas me tracasser pour avoir un chauffeur pour me rendre au boulot !!!

Je passe devant de nombreuses réalisations de PLAN dans diverses écoles, principalement des constructions d’écoles et des puits .

  

Le Projet Show, un gros programme parrainé par PLAN CANADA pour sensibiliser les communautés par rapport à la santé et la place des femmes et enfants dans la communauté.

La femme est le pilier de l’Afrique, la femme est le pilier du foyer et de la famille. Malheureusement elle est marginalisée et reléguée à une place inférieure alors que c’est elle qui fait l’essentiel des tâches à la maison après avoir travaillé toute la journée dans les champs, pendant que l’homme se repose après une longue journée passée sous un manguier à parler !!!

Tout doucement,  je glisse vers la frontière Togolaise; je m’apprête à quitter le Ghana avec des sentiments mitigés surtout lorsque que je regarde le bilan qui,  à mon goût,  est un peu pâle par rapport aux actions menées auprès des enfants. En partant vers le Togo, je sais déjà que cela sera vite oublié car les équipes sont fortement mobilisées et motivées afin que la tournée togolaise soit couronnée de succès.
Les enfants et les équipes m’attendent,  alors en route ….

A suivre …,



Un commentaire


  • Notice: Undefined offset: 180 in /web/htdocs3/lapetiterosedesventsorg/home/www/wp-content/themes/lprdv/functions.php on line 325
    Mory Toundoufedouno says:

    Chapeau Fallo Laurent,
    Le chemin est radieux!
    Bonne continuation!

    Best,
    Mory Toundoufedouno
    P-DG Presse Scolaire et Universitaire de Guinée(PRESSUG)
    Mobile: +224625803787

Répondre à Mory Toundoufedouno Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
Pas d'événements à venir
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+