Brésil 1 ére partie : D’Acegua au Parc National de Geral (57 408 kms)
-

C’est la troisième fois cette année que je franchis la frontière brésilienne. Il a fallu bien calculer le nombre de jours car je n’ai le droit qu’à 90 jours sur le territoire. Le pays est tellement grand que je ne pourrai pas tout réaliser ce qui a été prévu. Je vais devoir faire des choix de route pour atteindre Salvador de Bahia.

Acegua délimite la frontière entre l’Uruguay et le Brésil.
c’est une ville où les frontaliers uruguayens viennent effectuer leurs achats car tout est beaucoup moins cher ici et j’apprécie çà !!!!

Un tampon de plus ….
et je me lance à travers les vastes étendues des gauchos de  Rio Grande do Sul.
C’est la saison des vendanges et les cueilleurs m’offriront quelques grappes de raisins.

Hum!!!!!
Dès la première nuit, je vais me rendre compte qu’à présent je vais devoir partager l’espace avec
les moustiques!!!!! aaahhh !!!! Le chigunguya, la dengue et le zika, il faut prendre ses précautions surtout qu’ils aiment mon sang!!!
C’est en majeure partie sur les pistes que je vais traverser le Rio Grande do Sol. Rien que cet état fait la moitié de la France!!!

Traversée de la petite ville colorée de Piratini.

Tien en fin de journée je me trouve un compagnon éphémère de voyage.” Le Braquet de la Liberté”

Une hantise : la crevaison !! surtout à cause des filaments métalliques des pneus de camions mais mon système de glisser une vieille chambre à air sous le pneu me permet d’éviter ces désagréments.
Ca c’est ce que l’on appelle mouiller la chemise!!! La chaleur humide m’écrase sur le macadam…

 

mais il y a la récompense une bonne bouteille de cerveja glacée (bière) euh de guarana !!!!

Je savoure encore les plaisirs de la piste même si cela est plus dur….

les paysages sont toujours beaucoup plus intéressants que …

“l’autoroute ” BR 101 et son flux de camions!!!

Mais rien que le fait de voir le panneau cela vous donne plus d’ardeur à pédaler. Un buffet libre à volonté pour un cycliste affamé, c’est le rêve!!!! L’assurance de manger plus qu’à sa faim pour l’équivalent de 4 euro!!!
Après une longue journée sur le vélo, j’ai des difficultés à trouver un endroit pour camper car ici tout est rizière

mais au fond de cette allée d’eucalyptus j’arrive au Recanto Borghetti
où je serai hébergé par Julio, Paula et Allison. Ca c’est l’ accueil chaleureux des brésiliens!!!  www.pousadarecantoborghetti.com.br
Le lendemain je prendrai le catamaran pour traverser la rivière Guaiba pour me rendre à Porto Alegre.

 

Porto Alegre n’était pas prévu initialement mais suite à un problème de fuite d’huile à mon moyeu Rohloff et l’usure de mon pignon, je serai obligé d’effectuer ce détour pour trouver mon bonheur dans la caverne de Klaus.

Porto Alegre c’est aussi l’occasion de retrouver mon ami Allisson dans son resto.

Après un court séjour à Porto Alegre, je reprends ma route.

Je n’ai pas eu trop attrait pour cette ville de 2 millions d’habitants où règne un grand climat d’insécurité et de violence; rien que dans le centre ville il y a une attaque toutes les 47 minutes!!!!! le Far West !!!

Oh j’aime ce panneau, je l’aimerai encore plus s’il y avait plus de respect de la part des automobilistes qui se prennent pour Ayrton Senna!!!

Pause obligatoire pour le plein de vitamines.

car dans la longue ascension avec plus de 38° à l’ombre, je souffre!!!!
Encore une belle rencontre de voyage. Quelques mots échangés avec Vagner et je me retrouve invité pour un barbecue .  

 Une superbe soirée en compagnie de Rafa, Thiago, Marcos, Junior, Fernando, Bruno, Rogerio, Bruno et Vagner.

La communauté de la Petite Rose des Vents s’agrandit un peu plus chaque jour.

 

Tous unis derrière un même drapeau et soutenir PLAN INTERNATIONAL pour améliorer le futur des enfants. Thiago et Vagner deux gars au grand coeur!!!

Je reprends ma route vers Cambara do Sul sous la fraicheur des arbres.

Ah quel plaisir de trouver cette source au bord de route.

Toujours un peu plus haut, je finis par atteindre un plateau à 1200 mètres.

qui me mène à Cambara do Sul, la porte d’accès pour les canyons.

Petit crochet par la lancheria de Robinho.
de là il me restera quelques 18 kms pour atteindre le petit paradis d’Itaimbezinho.

une petite rivière puis…
la piste se réduit un peu plus et derrière les Araucanias ….

je me retrouve face à CA!!!

un canyon grandiose ….

dont les parois mesurent plus de 700 mètres !!! pour ceux qui souffrent de vertiges s’abstenir.

car si l’on se penche un peu on aperçoit cette chute monumentale de plus de 500 mètres!!!!

Le lendemain je prendrai la direction d’un autre canyon encore plus impressionnant !!!

Le Canyon de Fortaleza!!!

 

La cachoiera DO TIGRE PRETO. (la cascade du Tigre Noir)

et ses quelques 500 mètres!!!
Par de là les nuages!!!

SL comme Simon Laurent voici mon estancia brésilienne !!!
C’est sous la brume que je poursuis mon aventure à travers le Parc de Serra do Aparados.

 

Dépaysement total.

Des pentes abominables à plus de 20%, hisser mes 140 kilos  au sommet est extrême éprouvant parfois les jambes ne tournent plus et je m’affale.

mais au bout de l’effort des paysages grandioses.

La cachoiera DOS RODRIGUES.

“Le dénivelé de la rivière”, une fracture géologique terrestre à couper la rivière en deux. Un phénomène unique!!!

Quel bonheur que de pédaler sur ces pistes où je ne croise pas une voiture.

où il n’y a que quelques fermes.

Un peu de répit avant une enième ascension.

C’est qu’avec ce genre de parcours (plus de 1600 mètres de dénivelé en 70 kms) soit 6h de selle, j ‘ai le temps d’apprécier les paysages….

et d’éviter les pièges de la piste comme ce cobra !!! que j’évite de justesse !!!

Bom Jardim da Serra perché à plus de 1500 m sera ma porte de sortie de la région des canyons.
Je déploie mes ailes pour plonger….


vers la Serra do Rastro.

Une descente vertigineuse d’une quinzaine de kilomètres, très raide mais surtout étroite avec une visibilité des virages réduite à 50 mètres, autant dire qu’avec mes kilos qui me propulsent vers les extérieurs, c’est compliqué à descendre. A l’horizon se profile l’Atlantique et ses immenses plages. Prochaine destination après les montagnes brésiliennes, le littoral et el Farol da Santa Marta.
A suivre……




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
Pas d'événements à venir
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+