Colombie1080 km (1ére partie)
-

Je n’avais pas prévu d’aller directement en Colombie après la République Dominicaine mais des graves émeutes au Vénézuela m’ont fait modifier mon parcours. La sécurité avant tout je m’envole vers Carthagéne. La Colombie, un pays qui m’a toujours attiré, le pays des purs grimpeurs des cimes andines, le pays d’un grimpeur en particulier celui de Lucho Herrera; lui qui m’a fait rêver enfant d’aller escalader les montagnes à vélo. Mon rêve est à présent réalité. Partons rêver ensemble les yeux grands ouverts.

1h30 l’avion se pose à Carthagène, trop tôt ou trop tard, ne pouvant pédaler je m’installe sur le banc pour y passer la nuit, enfin ce qu’il en reste !!!!

Au petit matin après le remontage du vélo, je me dirige vers la vieille ville coloniale.  La ville est entourée de remparts.

Carthagéne ville coloniale fondée par les espagnols en  1533. Point crucial pour les espagnols puisque donnant directement accès sur l’Atlantique cette ville fût le point de départ  vers l’Espagne des pillages de l’or et de l’argent Inca menés par les conquistadors.
L’une des nombreuses églises de la ville.
Comme toutes les villes coloniales les ruelles étroites sont toujours très colorées.

Je longe la côte des Caraibes vers Barranquilla.

Toute la partie Nord de la Colombie est très marquée par la sécheresse.


Campement sur la plage de Ciénaga à l’abri  du vent.
Le bonheur d’apprécier un moment simple de la journée. A cette latitude le soleil se couche vers 18h00.
Petit crochet par Santa Marta pour mon almuerzo ou déjeuner;
Voilà la nourriture typique colombienne.Une soupe de légumes avec un petit bout de viande puis poulet, riz, yucca, haricots rouges et une petite salade. Tout cela pour 6000 pesos soit environ 2 euro. Barato!!!!

L’une des nombreuses belles plages du Tayrona. Je suis seul sur cette plage alors que de l’autre côté du parc ils sont plus de 1800 à s’entasser sur la plage!!!

La route s’élève la plage fait place aux falaises sur lesquelles les vagues viennent se briser.

En route pour la province du Guajira dans l’extrême Nord de la Colombie. C’est une région très désertique qui est peuplée par la communauté Wayuu qui possède une culture bien à elle et sa propre langue; son activité repose essentiellement sur l’élevage. 
La chaleur ici est pesante le thermomètre affichera par moment  39° à l’ombre. Apparemment il n’y a pas que moi qui suis assommé!!!!  
Ici l’eau vaut de l’or, par endroit il n’a pas plu depuis plus de deux ans!!!! C’est avec 15 litres de ce liquide précieux que je monte vers ce désert.

Trouver un spot pour camper dans le désert est une chose facile, le tout étant de bien nettoyer la zone pour ne pas jouer au fakir avec les cactus.

Fini l’asphalte place à la piste et  au sable. J’ai à peine effectué 500 m que je suis ensablé et je dois pousser le vélo . Il reste 17 kilomètres que faire??? J’insiste encore un peu et finalement la piste devient roulante. Je comprends pourquoi une voiture classique ne peut s’y aventurer.

J’aime le désert et son silence.

Vers Cabo de la Vela…..une saline à traverser et

la mer turquoise est en vue et la fraîcheur de la baignade se fait sentir.

A Cabo de la Vela je loge dans la communauté Wayuu chez Jorge qui me servira de guide pour me rendre à Punta Gallinas.
du Pan de Azucar, de là haut une vue imprenable sur le cap 

Jorge mon guide  durant 2 jours dans le désert. Sans guide c’est très compliqué de se rendre dans l’extrême Nord où 
un dédale de pistes qui s’entrecroisent; se perdre ici c’est fatal.

Parfois dans la communauté on peut trouver des petites épiceries où l’on trouve un peu de tout. 

c’est un privilège de contempler les immenses et magnifiques dunes de Taroa. Des dunes qui plongent vers l’Atlantique.

Punta Gallinas  le point le plus extrême du continent Sud Américain. A présent il me reste celui de l’extrême Sud à atteindre……

Hugo où je serai hébergé deux jours à Valledupar.  Petite pause avant l’attaque de la haute  montagne.

Il y a toujours une Petite Rose des Vents à la portée d’un enfant.

Cap au Sud les montagnes apparaissent; les choses sérieuses vont bientôt commencer.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
Pas d'événements à venir
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+