Laurent Simon parcourt le monde avec des cahiers dans ses bagages
-

Du haut de ses 39 ans, Laurent Simon a d’ores et déjà parcouru 46 000 kilomètres à travers le globe à vélo. L’ensemble de cette distance a été parcourue aux Amériques en trois étapes…

Au-delà de l’exploit sportif et du rêve de gosse, il y a surtout une démarche humanitaire.

Lorsque l’on demande à rencontrer Laurent Simon, il nous reçoit chez sa mère bien qu’il possède sa propre maison. Le temps que durera son voyage, il préfère la louer. C’est ainsi qu’il parvient à couvrir ses frais. Les billets d’avion, principalement. Pour le reste, le logement, il dort sous tente et l’alimentation, elle coûte si peu dans les pays qu’il visite que quelques euros suffisent pour se nourrir une semaine.

Le sourire ravageur et les yeux pétillants, Laurent Simon raconte tout simplement qu’il réalise un rêve de gosse : celui de parcourir le monde. À ce rêve, c’est ajouté une dimension particulière, imprévue. Devenir un bienfaiteur, venir en aide aux enfants les plus défavorisés de cette planète. Car, dans les villages où il est de passage, Laurent Simon distribue des fournitures scolaires, des ballons parfois des jeux.

Bicicletadas

Il réalise cela avec l’association PLAN, un organisme dédié à la protection des enfants dans le monde. Une association qu’il connaît depuis plusieurs années.

Ainsi, lorsqu’il atteint le Mexique après avoir parcouru l’Amérique du Nord, il propose à PLAN de parrainer l’association durant son voyage, celle-ci accepte. Il suffit à Laurent Simon d’indiquer ces lieux de passage et, de son côté, PLAN organise des visites d’école, des remises de fournitures scolaires ainsi qu’un événement autour du cyclisme intitulé « Les bicicletadas ».

Petit à petit dans les pays qu’il traverse, Laurent Simon devient une véritable personnalité. «  Quand je suis arrivé à Lima, j’ai dû y rester six jours avant de pouvoir reprendre la route. L’antenne locale de PLAN avait contacté plusieurs médias pour mon arrivée au Pérou.  »

Son tour du monde reprendra depuis le Pérou au mois d’août prochain. «  PLAN m’a appelé pour savoir si je pouvais recommencer. J’ai tout de suite accepté.  » La nouveauté ? «  Je vendrai des bracelets aux couleurs de PLAN, un bracelet acheté permettra de fournir un kit scolaire à un enfant du pays.  » Et lorsqu’on lui demande l’origine d’un tel engagement, il répond simplement : «  J’ai la chance de pouvoir réaliser mon rêve, je veux juste permettre à ces enfants de réaliser les leurs…  »

PLAN, qu’est-ce que c’est ?

Origine

Organisme fondé en 1937, au lendemain de la guerre civile espagnole, PLAN se donne comme mission de venir en aide aux enfants victimes de ce conflit. Elle prendra une dimension particulière lorsqu’en 1942, son fondateur met en place un système de parrainage à travers toute l’Europe. L’idée est de soutenir les enfants et tisser des liens avec les donateurs. C’est à travers ce premier programme que Laurent Simon a connu cette association. Il avait alors pris en charge la scolarité d’un enfant népalais.

Mission

Outre ce système de parrainage, PLAN définit ses missions en quatre axes : l’accès aux besoins vitaux (santé, nutrition, environnement etc.), l’accès à l’éducation, la protection des enfants et la connaissance et la défense de leurs droits. L’ONG agit ainsi à travers 51 pays sur trois continents (Afrique, Amérique et Asie). Laurent Simon qui s’est donné pour mission de relier tous ces pays lors de son tour du monde.

http://www.lavoixdunord.fr/archive/recup%3A%252Fregion%252Fcappelle-en-pevele-laurent-simon-parcourt-le-monde-avec-ia28b50424n2693243



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
11.11.2018
Route vers le Portugal
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+