La vuelta de Los Cabos 77 544 kms
-

Nous avons pédalé plus d’un mois pour rejoindre la ville de La Paz et nous rendre à la maison de Tuly avant de débuter le Tour des Caps. Une boucle d’une semaine  le long de la côte afin de profiter un peu plus de cette région magnifique qu’est la Baja California. Des plages sauvages nous y attendent et bien d’autres choses….

Lorsque vous voyagez à vélo durant plusieurs semaines, mois ou années, vous êtes toujours content de trouver un endroit pour vous poser ; un endroit qui vous permet de souffler, de se reposer, de rencontrer et de partager votre voyage avec vos hôtes et d’autres cyclistes. C’est ça l’association Warmshowers.com.
Chez Tuly nous allons trouvé tout cela mais puissance 10 ! Sa maison est mise à la disposition des cyclo-voyageurs depuis 2 ans et elle en aura hébergés plus de 350 !!! ça bouge de partout surtout lorsqu’il y a une dizaine de personnes, une superbe ambiance avec la bonne humeur de Genesis.

Une tente par ci, un matelas par là, chacun trouve sa place où dormir, l’Arche de Noé des cyclos …

Soirée pizzas partie !!!

Ces quelques jours passés chez Tuly, nous a fait le plus grand bien. La majeure partie des cyclo-voyageurs qui arrivent à  La Paz sont super fatigués soit par les pistes du Baja Divide ou les fortes chaleurs. C’est pour cela qu’au final peu se lance sur la partie extra qu’est le Tour de Los Cabos.

Je pense qu’il serait dommage de se priver de cette belle boucle aussi nous prenons la route…

Nous laissons La Paz derrière nous et entreprenons une longue ascension d’une quinzaine de kilomètres.

L’asphalte sera de courte durée car si nous voulons voir les magnifiques côtes et plages de la Mer de Cortès il va falloir effectuer quelques efforts pour s’en rapprocher.

Rapidement la piste se corse, ceci est dû au passage d’un hurricane « tempête » au mois de septembre qui a tout dévasté!!!

En raison de la chaleur associée aux  pentes assez raides et le surpoids du vélo: l’organisme souffre .

Après tous ces efforts pour monter ce mini-col, de l’autre côté, nous découvrons une côte très sauvage …

Idéal pour bivouaquer…

Un vrai petit paradis terrestre mais il faut se donner les moyens d’y accéder.

Le petit bonus au réveil !!!

,

A l’approche de Los Barriles nous retrouvons des signes de présence humaine avec ces luxueuses résidences pour Nord Américains en grande majorité.

Une autre catégorie de SDF ( Sans Difficulté Financière) !!!

Nous passons rapidement la petite ville trop touristique de Los Barriles ; prochaine destination Cabo Pulmo.  » La route  » lorsqu’il y en une, ne s’annonce pas si facile car depuis le passage du dernier hurricane, quasiment tous les passages bétonnés pour franchir les rivières ont été emportés par les pluies torrentielles…

et on se retrouve vite dans le sable …

et lorsqu’il est profond et ressemble à du sucre, on descend du vélo et on pousse !!!

Ce que déteste le plus le cyclo-voyageur après les voitures qui vous frôlent, les chiens qui en veulent à vos mollets, c’est d’être privé d’espace public pour camper. Ici on a le must du must, une zone de cactus fermée de barbelés sur des kilomètres avec «  » SURVEILLANCE SATELLITE «  » ah ah ah !!!!

Il y a une surveillance ici pour les risques de noyade ?? eh oui ! et ce n’est pas une rivière mais belle et bien la piste !!!

Chacun a sa méthode pour franchir l’obstacle, l’un ne veut pas se mouiller…

mais il en faut bien un pour passer les deux vélos de l’autre côté !!!

Au coeur du PARC NATIONAL DU CABO PULMO, les pêcheurs n’hésitent pas à pêcher les requins qui sont protégés.

La chair sera vendue pour 25 pesos le kilo ( env 1 €) et les ailerons partiront pour la Chine pour quel prix ??? Je passe sur les commentaires que je pourrais faire à ce sujet !!!

De plage en plage ….

nous descendons vers le Sud…

mais ne croyez pas que tout est paradisiaque, les Sandflies ( petits moustiques) viennent vous faire la peau en fin de journée !!

A ,Playa de Los Frailes,  nous rencontrons Daniel qui est pilote de navires dans la baie de San Francisco. Il nous invite chez pour le repas et passer la nuit !!!
Voyager ce n’est pas que pédaler pour aller d’un point A à un point B, c’est aussi réaliser de belles rencontres qui pimentent le quotidien du voyage .

Plutôt pas mal pour se relaxer !!!!

Petite sortie en kayak dans la Bahia de Los Frailes .

 

Daniel,Tara, Ross, Any.. merci  pour votre accueil si chaleureux !!!

Pour affronter ce genre de piste mieux vaut,  avoir le bon braquet : celui de « LA LIBERTE » est le meilleur.

Aie, Aie Aie !!! gros problème mécanique…

Suite à une grosse chute dans cette crevasse ??? non,  cela aurait pu être si je n’avais pas bloquer les freins !!!…

voici le coupable … le pneu commence à s’éventrer sur le flanc, suite à un défaut de conception !!! 2200 kilomètres dont 450 de pistes et le pneu est mort !!! étrange alors qu’habituellement je peux les pousser à 10 000/ 12 000. Le hic est que le pneu de secours est utilisé par mon père il va falloir trouver une solution de fortune.

La solution, la voici  : de la chambre à air et de la colle. Il me faudra diminuer la pression de peur qu’il ne s’éventre plus. Croisons les doigts pour qu’il me conduise à San José del Cabo

Une superbe trouvaille pour agrémenter notre espace cuisine : cette éclairage solaire, 7 h de charge suffisent à nous donner 4 heures de lumière !!  ah c’est beaucoup plus facile pour cuisiner et éviter d’avoir les insectes sur le visage à cause de la lampe frontale.

Voilà ce que cela donne à l’intérieur de la tente.

De retour sur la route vers San José del Cabo.

Quatre jours sans effectuer d’achat , il arrive  un moment où il faut aller au supermarché pour faire le plein. Je ne sais pas pourquoi j’ai toujours la main un peu lourde sur les achats et au final,  c’est toujours un casse tête pour ranger les courses !!!

Nous passons rapidement San José del Cabo pour nous rendre à San Lucas de los Cabos.

Pour nous, il n’y a aucun intérêt à longer cette côte qui s’étend sur une quarantaine de kilomètres et défigurée par les édifices hôteliers.

et un réseau routier au conséquence… fuyons vite !!!

 

 

Voici la nouvelle technique pour construire les pyramides Mayas !!!

Petit arrêt à la station de purification d’eau… certain on eut une nuit courte !!!

mais pas si vite ! une voiture nous double, klaxonne puis s’arrête quelques centaines de mètres plus loin. SURPRISE !!! C’est mon ami Victor que j’ai rencontré avec son équipe de marathoniens, il y a 3 semaines,  quelques 700 kilomètres plus au Nord !!! Oh que le monde est petit sur deux roues !!!

Quelque chose me dit que les rencontres ne sont pas terminées pour aujourd’hui.

Victor nous a conseillé un magasin de vélo à San Lucas : Cayetano. Peut-être aurons-nous la chance de trouver un pneu de 26″. Nous faisons la connaissance de Javier et Cittali. Je leur explique notre problème de pneu et le projet de La Petite Roses des Vents. Javier me dit:  » je vais vous aider, j’ai ce qu’il faut ». Génial ! car poursuivre sur les pistes avec un pneu en très mauvais état, ça craint. Nous sommes à un mois de Noël et nous venons de trouver la maison du père Noël, il nous offre les pneus, des maillots de vélos, bidons thermiques et chaussettes … Hallucinant ! je refuse qu’il nous offre tout cela mais il insiste ! Cela représente tous les actes chaleureux et généreux que nous avons reçus de la part des mexicains durant notre traversée ; et dire que de l’autre côté de la frontière, un » pantin « de Président les traite comme des moins que rien !!!

Jamais deux sans trois, la troisième rencontre de la journée !!! il faut dire que mon drapeau ne passe pas inaperçu !!!
« Maman regarde un drapeau de PLAN » s’exclame Luc !!!
– mais PLAN ne travaille pas au Mexique
J’arrive à la hauteur de la voiture qui vient de s’arrêter sur le bord de la route.  Des bras s’agitent afin que je m’arrête.
Hola !!! You work for PLAN !!! what are you doing here ?? Tu travailles pour PLAN, que fais tu ici ??
I am riding the world for them to promote the right of the childrens; Je parcours le monde pour eux afin de promouvoir le droit des enfants.
Puis la discussion bascule en français lorsque je dis que je suis français, la femme se présente Amanda je travaille pour PLAN INTERNATIONAL au siège à Londres !!! toute sa petite famille n’en revient pas de cette rencontre et nous non plus !!

Après toutes ces rencontres imprévisibles et incroyables, seul mon ombre me suit !!!

 

La remontée vers La Paz se fait via  » l’autoroute « ,  vive la monotonie !  mais nous avons repéré, un peu plus loin,  une piste qui s’enfonce dans la Sierra.

Notre dernière piste à l’air plutôt sympa et  c’est parti pour une trentaine de bornes au coeur d’une région isolée…

.. toutefois,  il y a quelques panneaux pour nous aiguiller car il y a une multitude de bifurcations.

Nous allons nous trouver un camp, franchement pas mal,  pour notre dernier bivouac

Prêt pour la dernière étape …

normalement, à peine 3 heures doivent suffire pour rejoindre La Paz…

à moins que nous n’ ayons quelques surprises sur la route !!!

Sortir des sentiers battus c’est ce qui m’intéresse le plus  même si parfois cela se transforme en galère. Pour atteindre el Rancho Las Calabazas il me faudra pousser le vélo dans le sable. Mais pourquoi prendre cette piste, pourquoi la difficulté alors que l’asphalte est proche ? tout simplement pour aller à la rencontre d’une école, d’une quinzaine d’enfants,  isolée au coeur de la Sierra.

 

C’est l’occasion de partager mon rêve et le projet de La Petite Rose des Vents. Un partage toujours chargé d’émotions de part et d’autre. Des histoires à écouter, des tranches de vie à partager et des leçons d’admiration à recevoir….

…comme celle d’un garçon de 10 ans qui a effectué le même temps que moi pour se rendre à l’école, soit 2 heures !!! mais là où l’admiration est encore plus forte pour moi c’est qu’ il effectue cela quotidiennement,  soit 4h de marche avec des températures caniculaires  et le tout avec le sourire aux lèvres !!! cela force une admiration incroyable de ma part.

C’est pour cela que même si je subis la difficulté d’une piste, par respect pour tous ces enfants sur le chemin de l’école, je n’ai pas le droit de me plaindre.

Après cette intermède,  nous poursuivons notre route….

 

 

 

Nous sommes de retour à La Paz après une boucle de 485 Kms autour des différents Caps ;  avant de rejoindre la maison de Tuly, nous allons manger dans un petit resto de rue…

un vrai hamburger maison !!!

Hummmm !!!!

Merci Tuly !!!

 

Après avoir passé 6 semaines à sillonner les routes et les pistes de la Baja California, notre aventure prend fin. Nous nous rendons à l’aéroport pour prendre l’avion en direction de Mexico City.
Nos souvenirs,  tout au long de cette fantastique traversée, se sont enrichis de moments de vie extraordinaires, que ce soit notre aventure père/fils, nos rencontres, des paysages extraordinaires de la péninsule californienne … où nous avons vécu chaque jour très intensément pour ne rien perdre de ce qui nous a été offert.

A présent,  mon père rentre vers la France et moi mon aventure se poursuit à Cuba. Ce blog est le dernier de l’année car je n’aurai pas internet durant quelques semaines.

A suivre…. en 2018 et d’ici là …

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d’année à tous et à toutes et merci d’être mes fidèles compagnons de voyage par ce blog.
A bientôt … au retour de Cuba.



Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
11.11.2018
Route vers le Portugal
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+