La Côte d’Ivoire : le visage tourné vers l’avenir.
-

Lorsque je rentre en Côte d’Ivoire, je ressens au fond de moi la sensation que ce pays ne m’est pas totalement inconnu. En me replongeant loin dans le passé, lorsque j’étais au collège, j’ai étudié en détail ce pays et cela me faisait rêver lorsque je dessinais la carte de ce pays. Eh oui ! mon rêve d’Afrique je l’ai dessiné il y a très longtemps et à présent,  il est temps de passer de la théorie à la pratique !  je suis un homme de terrain et ma géographie je la vis les yeux grands ouverts.

En selle …

Un très long parcours m’attend, plus de 900 kms à travers ce pays ;  ce  sera la plus longue liaison entre deux bureaux PLAN.

Passage de frontière via le poste de Danané ….

… et comme toujours,  il faut obtenir le fameux sésame d’entrée et malgré le visa ce n’est pas toujours acquis !!!
car il faut trouver la personne qui sait lire correctement le visa !!!
« Ton visa n’est plus bon dans 4 jours !!! »
Non,  mon entrée en Côte d’Ivoire expire dans 4 jours ! donc je suis largement dans les temps !  sinon l’ambassade en Guinée Bissau ne m’aurait jamais donné un visa pour 90 jours de séjour qui expirerait quelques jours avant mon arrivée !!???? réfléchissez un peu ??
Après 30 minutes de discussion j’obtiens le tampon !!!! OUF !!!

Sans perdre de temps je me  remets en route.

On m’avait dit : « tu verras en Côte d’Ivoire tout est asphalté  » ! bon,  peut être plus loin mais lorsque la piste n’est pas couverte de boue ça me convient très bien.

Prochaine opération obtenir la carte SIM du pays pour garder le contact avec les équipes de PLAN pour organiser les futures activités.
Ce n’est pas toujours évident car il faut trouver la personne qui sait comment activer la carte !!! Merci Yaya .

Eh oui !  ici aussi la déforestation est un gros problème mais il y a un tout de même un bémol,  par rapport aux pays voisins, si je peux dire,  c’est moins pire !!!

Il faut toujours être attentif à la moindre ouverture qui peut me donner accès à un endroit pour camper dans la brousse

Voilà ce qu’il reste de mon passage lorsque je campe dans la Nature ! juste un tas de cendre de mon feu de camp.

 

Un seul rocher sur toute la route et il faut que tu ailles te plafonner dessus !  ce n’est pas ton jour de chance !!!

Je n’avais jamais vu une roue à 72 rayons ultra renforcée pour le transport de lourdes charges .

Je traverse la grande ville de Man. Tout de suite je constate que,  par rapport aux autres pays, la ville ivoirienne est beaucoup mieux organisée et propre. Le plus frappant c’est le développement économique du pays ;  après avoir passé 3 mois parmi les pays les plus pauvres d’Afrique de l’Ouest,  j’ai l’impression de me retrouver dans un « pays riche » !!!
Même si tout n’est pas parfait en Côte d’Ivoire la grande pauvreté ne vous saute pas à la figure ! cela donne de l’espoir pour les pays voisins car tout est possible.

 

Oh !  cela faisait longtemps que je n’avais pas vu de feux tricolores !!!

En cours de route il y a toujours de belles rencontres. L’accueil des Ivoiriens est très chaleureux, l’un des meilleurs que je vais recevoir en Afrique de l’Ouest.

Je retrouve les pistes ocres, la poussière vole mais c’est plus agréable que de respirer les gaz d’échappement .

mais là,  il y a un autre genre de bouchon !!!

Ce qui me fait plaisir dans ce pays c’est ce que beaucoup se déplace à vélo ;  eh oui !  les ivoiriens ont vite compris qu’avoir une moto ça coûte un repas à chaque litre d’essence.

Plantation de teck, la quasi totalité de la production partira pour les USA ou l’Inde.

Lors de ma traversée du pays, je vais passer d’innombrables contrôles de gendarmerie mais …

…jamais je vais devoir présenter mon passeport ;  à chaque fois ils préfèrent discuter de mon voyage, de la vie en Côte d’Ivoire et ce sont des éclats de rires garantis, contrairement aux pays précédents où ils préfèrent « aboyer » !!!

Lors des traversées de villages mieux vaut ne pas être trop regardant pour l’hygiène et sur on roule !!!

NO COMMENT !!! la rue principale c’est la décharge !!!

  

La nature trouve toujours sa voie pour grandir !!!

Antoine… je ne savais pas que tu avais ouvert un salon ici ? !!!

Petit passage à l’épicerie du village …

Mon passage dans les communautés suscite toujours l’intérêt des villageois !!! à chaque arrêt,  c’est le village qui vient m’accueillir ; il est vrai que voir quelqu’un venir en vélo dans ces endroits si éloignés,  ce n’est pas courant !!!

La marmite est sur le feu, humm !!! qu’est ce qu’il y a de bon à manger ??

Ce midi,  je me régale avec du manioc et des escargots grillés !!! délicieux !!!

On m’avait annoncé un pays aux routes asphaltées mais au final j’ai emprunté plus de pistes, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Oh oh,  cela ne s’annonce pas très bon !!! mais avec un peu de chance je vais passer au travers ???

Eh non ! les rues se transforment en torrent …

…tous aux abris !! …

…enfin presque tout le monde !  voici la deuxième version de l’utilisation de la bassine !!!

 

En fin de journée,  j’ai besoin de trouver un puits pour avoir de l’eau pour me laver, cuisiner et m’hydrater.

Fin de journée.    Je me pose,  comme tous les soirs,  dans la brousse, au calme !!!

Le coiffeur s’est recyclé en poissonnier !  à moins que ce ne soit  deux travaux à mi temps !!!

On charge toujours au maximum les voitures pour être le plus rentable possible !

Lors d’un post Facebook,  on m’a demandé où était le vélo !  c’est vrai que je suis un peu africain à charger un peu trop la monture !!!

« L’armée » est en ordre de marche !  tant qu’elle ne s’en prend pas à mes jambes ou à ma tente,  ça me va !!!

Attention où vous mettez les pieds car en un instant vous en avez une trentaine qui montent au mollet.

C’est la coupe d’Afrique des Nations de football !  ici les enfants dans la rue refont les parties de foot des professionnels.

 

La Côte d’Ivoire est en pleine mutation avec de nombreux projets de constructions de routes mais surtout d’électrification de tous les villages de plus de 500 habitants.  L’un des freins du développement économique c’est le manque d’énergie électrique et sa distribution. En électrifiant un village vous permettez aux cliniques de fonctionner la nuit et d’apporter les soins vitaux aux patients, les élèves et instituteurs peuvent travailler dans les écoles et les communautés peuvent créer des micro activités économiques en utilisant des machines outils …

 

Oh ça fait plaisir de retrouver un asphalte tout neuf après une grosse averse !!!

Il pleut, le petit déj se fera au lit !!!

  

Ma « maison  » de 3 m² est ultra fonctionnelle, un tout en un :
salle de bain, chambre, cuisine et un  lit.  Bon ! il n’y a pas assez de place pour recevoir !!!

Euh !  c’est sur que c’est un restaurant ?… car avec un nom comme çà !

Je me demande si on sait lire ???

Combien de femmes j’ai vu porté les fagots de bois, les bassines, les seaux et autres fardeaux beaucoup trop lourds pour elles !!! TROP
Combien d’enfants j’ai vu porter des poids bien supérieur au leur !!! TROP
Oui !  à chaque fois que je double ces petits corps déformés par les charges, je fais un NON de la tête de dégoût et de tristesse.

En Côte d’Ivoire,  je n’ai jamais eu de difficulté pour trouver un endroit où passer la nuit tranquillement .

Quelques coups de machette pour couper du bois pour préparer le repas …

…des pâtes et des sardines grillées c’est mon menu quotidien !!!

 

La brousse est ma maison, qu’est ce que je m’y sens bien !!!

Comme vous le savez, j’aime sortir des itinéraires déjà tout faits,  où l’on ne voit rien, j’aime aller au contact des communautés pour connaitre la réalité et l’authenticité.

Bon,  pour y aller c’est un peu compliqué !!!

Toutes les écoles que j’ai pu voir en Côte D’Ivoire sont en bon état mais,  par contre,  lorsque je vais au coeur des communautés éloignées, la réalité est très différente :  des écoles aux murs à ciel ouvert !!!

L’équipement est très rudimentaire pour transmettre une éducation de qualité….

…pour ces oubliés de l’Etat.

C’est le jour de la lessive pour la communauté …

et pour moi aussi !!! les habits sécheront sur le vélo.

 

Mieux vaut faire attention, là où l’on pose ses pieds !!!

 

50 kms/H… ça ne plait pas ?

C’est la pleine saison de la récolte des arachides.

Au moins je sais où je vais !!!

Mais mieux vaut passer à l’épicerie chez Brahima car je ne sais pas quand je vais y arriver …

surtout avec des conditions aussi extrêmes !!!

Je traverse le Parc National de Comoé, peut- être un éléphant traversera la route ??? eh non ! je pense que la découverte de la faune africaine çà attendra l’Afrique Australe.

C’est parfois au moment où on s’y attend le moins que….

je me retrouve jeter au sol. Je me relève avec quelques contusions ici ou là mais avec une forte douleur à la main et  si vive que, durant les jours suivants,  j’ai eu du mal à tenir le guidon.

J’arrive à la rivière Comoé que je traverse sur une barge.

Tout doucement, je poursuis ma route vers le Ghana ;  quand je ne fais pas de la mécanique sur mon vélo c’est pour aider des enfants en panne !!!

 

Mon passage dans les communautés suscitent la curiosité de toute la communauté !!! ce n’est pas tous les jours que quelqu’un vient chez eux à vélo !!! c’est toujours un excellent moment de partage et d’échanges.

Humm !!! pousser le vélo ce n’est pas ce que je préfère le plus mais lorsque la piste est comme çà ….

… je n’ai pas le choix !!! Galère galère !!!

Parfois,  il me faut pousser loin mes limites physiques mais le mental prend le relais et je franchis les obstacles. Mon but d’apporter des sourires aux enfants me porte dans les difficultés car tous ces enfants du bout monde ne se plaignent pas alors j’estime que je n’ai pas le droit de pleurer sur mon cas car ma vie je l’ai choisie et je ne la subis pas comme eux !!!

Après toute la journée sur le vélo,  il me faut encore un peu d’énergie et sortir la machette …

…pour débroussailler assez d’espace pour y mettre ma tente.

 

C’est la pleine saison de la récolte de l’igname.

Le boucher découpe le boeuf que l’on vient de déposer. !!! la viande sèche un peu sur la plaque métallique du feu puis à l’air. Finalement pourquoi on nous parle de la rupture de la chaîne du froid lorsqu’il fait 33 °C !!!

Ils sont bien cachés, je n’en vois aucun !!!

Bon,  je fais l’impasse sur le Burkina car en terme de sécurité ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. Toute la zone frontalière est classée en orange !!! jouer au cow-boy ce n’est pas mon style et je pense qu’il y a assez de danger sur la route pour rajouter des risques inutiles.
Je n’ai pas envie d’être un otage car là bas tout se négocie en fonction du passeport et si l’on ajoute un  travail humanitaire c’est le jackpot pour les terroristes !!!

« AU REVOIR « …  mais à bientôt des nouvelles du GHANA….



5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
Pas d'événements à venir
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+