D’un pays à l’autre: Viva Espâña !!!
-

Le moins que je puisse dire c’est que,  pour traverser la France,  j’aurai pris mon temps ! tout doucement,  je m’approche de la frontière naturelle que sont les Pyrénées ; une chaîne de montagnes qui me fascine depuis toujours. De l’autre côté, l’Espagne m’attend avec ses couleurs automnales. Vamos a España !!!!

Pour parcourir la plaine toulousaine, le Canal du Midi me paraît incontournable. Ce canal fut construit par Riquet au XVIIème,  il permet de rejoindre  Toulouse à la Méditerranée.

C’est un régal de pédaler à l’ombre des platanes qui le bordent ;  hélas bientôt, ils ne seront plus que des ombres car ils sont voués à être abattus.
Le chancre doré est arrivé des USA il y a un siècle, Lors de la Première Guerre Mondiale, les américains acheminèrent des munitions et des armes dans des caisses en bois de platanes contaminés. Le bateau a sombré dans le canal et l’épidémie débuta tout doucement. On s’est aperçu, il y a peu de temps,que le mal était bien plus important que ce que l’on pensait puisque ce sont tous les platanes qui se trouvent dans un périmètre proche du Canal qui sont contaminés.
Seuls remèdes… la tronçonneuse et le feu !!!! Une tragédie inévitable !!! Décapiter ces arbres magnifiques,  c’est comme tuer des êtres vivants !!!

Je quitte le Canal un instant pour prendre de la hauteur et rejoindre le village perché de Saint Felix de Lauragais

Il mérite le détour pour son cachet mais aussi …

…pour le boulanger qui produit un pain de qualité exceptionnelle
Ah ! comment résister à un pain aussi savoureux !!!

Je longe le canal de la Rigole conçu par Riquier pour alimenter le canal du Midi avec les pluies importantes qui tombent sur la Montagne Noire

Voici l’heure de passer à table et de se régaler.

 

….quand les nuages sculptent le ciel !!!…

… je poursuis ma route à travers les coteaux..

…au loin les Pyrénées m’attendent ; j’ai rendez vous avec la montagne.

Petite pause à Puivert

Un magasin « gratuit  » un bon concept !  on vient déposer des habits, livres, vaisselle, etc… au lieu de jeter tout çà à la poubelle et cela profite à celui qui en a besoin.

La route se rétrécit tout doucement et la pente s’accentue !!!

Sur le bord de la route,  l’eau coule de source donc pas de souci pour faire le plein.

il a trouvé la bonne méthode pour pêcher sans se fatiguer !!

J’arrive au sommet du col de Pradel ou la température  est glaciale ; il est trop tard pour descendre dans la vallée…

aussi, cette nuit,  je camperai sous les pins  pour m’abriter du vent.

En descendant sur Ax- les-Thermes, je n’ai pas d’autre possibilité que de prendre la route nationale pour monter sur Andorre…

…33 kilomètres d’ascension au milieu d’un flux incessant de voitures et de camions qui se rendent en Andorre. C’est un véritable calvaire au milieu de la pollution et du bruit que je vais vivre durant plus de 3 H.

Le Pas de la Case marque la frontière entre Andorre et la France.

Le moins que je puisse dire c’est qu’ Andorre est très montagneux et tous les jours je dois avaler deux cols avec plus de 2000 mètres de dénivelé !!!

En fin de journée l’organisme est marqué par l’effort …

…mais une vue comme celle là, ça se mérite !

Fini l’asphalte… place à la piste et…

…du plaisir pour les yeux !!!

 

Voilà comment j’aime les Pyrénées… 100 % brute,  100 % nature sauvage !!!

Quel bonheur que de camper au sommet avec une vue panoramique à 360 ° !

 

petit- déjeuner sur le balcon !! mais sous le froid…

   ….j’attends impatiemment que le soleil se lève pour débuter la descente.

« Tor » premier village espagnol que je vais franchir ;  je crois qu’il n’y a que 4 habitants !!!

Tout doucement,  la nature revêt son habit automnal.

A la sortie de chaque tunnel,  c’est une surprise qui m’attend.

Je n’en reviens pas en trouvant un stand avec tout l’outillage pour réparer son vélo !

Une vague de froid s’abat sur le Nord de l’Espagne et j’y ai droit ! ….

aussi,  le plus compliqué n’est pas de monter mais de descendre !

En descendant dans la vallée, je ne grelotte plus et retrouve la chaleur  pour apprécier…

…ces décors incroyables ..

Ce  sentier étroit me mène au Pont du Diable…

 

 

Je laisse les montagnes derrière moi pour gagner la plaine d’Aragon.

Je parcours la province avec ses immenses champs d’oliviers et…

… ses champs de pierres à perte de vue.

Parfois,  je me demande comment ils arrivent à cultiver leurs céréales avec un climat et un sol aussi hostiles.

 

 

En arrivant sur Belchite, j’aperçois au loin un village détruit !!!

Une question me vient à l’esprit, que sait-il passé ici ??

Rapidement,  je vais apprendre que la destruction totale du village est le résultat de durs combats entre les républicains et les forces nationalistes de Franco durant la guerre civile espagnole.

Entre le 24 août et le 6 septembre 1937, 24000 républicains affrontèrent 7000 nationalistes ;  dans cette bataille, les civils furent  pris au milieu de la folie des hommes.

Cette bataille ne changea en rien le cours de la guerre et n’empêcha pas  la victoire finale du dictateur Franco.

Une guerre civile est la pire de toutes les guerres   Elle laisse des cicatrices profondes dans un pays ; même le temps n’atténuera ses effets et laissera le pays divisé pour des générations.

Franco ordonna de laisser les ruines en l’état, comme monument vivant de la victoire des nationalistes sur les républicains.
Un nouveau village de Belchite fut construit à côté.

Le soir venu, rattrapé par l’obscurité, je n’ai pas d’autre choix que de me trouver une petite place au milieu des ruines.

Le lendemain, je laisse les ocres des ruines pour les ocres des champs qui s’étendent à perte de vue.

Quelques nuances de couleurs et un peu de lumière suffisent pour admirer ces paysages aussi simples soient-ils.

 

Chaque soir, je rédige mon carnet de bord et parfois je m’endors sur ma plume !!!

C’est la saison des amandes, je vais en trouver à profusion sur le  bord de la route.

Je poursuis ma route vers le Nord de Madrid et …

… parfois je découvre des lieux dont je ne soupçonnais pas l’ existence…

…c’est cela le charme du voyage itinérant.

 

 

Un sport ??? sûrement pas !!!
De l’art ??? sûrement pas !!!
Une mascarade où  » l’homme  » exprime sa barbarie !!! Pitoyable !!!

1 mètre 40 ! je baisse la tête et descends le drapeau puis je m’engouffre dans cette canalisation qui passe sous l’autoroute, cela me fera gagner 10 bornes !!!

Bon !  je ne suis pas à 10 kilomètres près mais je viens tout de même d’en parcourir 4800  pour me rendre à Las Castillas, un petit village au Nord de Madrid, c’est trois fois la distance Lille-Madrid.  A présent,  je ressens le besoin de me poser et de me reposer physiquement.

Cette pause me permettra de retrouver mes parents.

Durant cette petite pause, j’en profiterai pour emmener mes parents au Monasterio de Piedra chez mon ami Tristan

Ce monastère du XIIème siècle a été préservé par l’arrière Grand-Père de Tristan qui en a fait un parc naturel pour le transmettre aux générations futures. Un véritable visionnaire.

En se promenant au coeur de ce parc  on ressent vraiment une très grande énergie ;  ce n’est pas pour rien que j’y viens pour la quatrième fois !!!

La grotte d’Iris et la vue incroyable de sa cascade.

Le parc regorge d’une multitude de cascades. Une vraie oasis au milieu d’un désert !!!

J’en profiterai aussi pour retrouver mon ami Alvaro  » Biciclown  » qui,  après avoir voyagé 13 ans autour du monde sur un vélo,  poursuit sa vie de nomade sur 4 roues. Cela fait la cinquième fois que nous nous voyons sur la route… à quand la sixième ? Au Portugal peut-être ?

Après une pause qui a duré un peu plus que prévu, c’est sous des couleurs automnales que je reprends ma route en direction du Portugal.
Mon mode de vie de nomade commence à me démanger !  il est grand temps de reprendre la route vers d’autres horizons et partir à la découverte du monde.

A suivre …



2 commentaires

  • delannoy christian says:

    bonjour laurent un grand merci pour ce magnfique reportage avec des images de toute beauté mais cela se mérite nous avons trouvé ta mére en pleine forme je pense que tes parents ne vont tarder a rentrer pourez tu me dire quand je vais les revoir ? bon courage a toi et bonne route brigitte et christian

  • Sannysooni says:

    Make a more new posts please 🙂
    ___
    Sanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
Pas d'événements à venir
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+