Cusco / Frontière Bolivienne (48 454 km)
-

Un dernier col escaladé et la descente commence; soudainement après quelques courbes apparait la magnifique ville de Cusco. Rentrer à Cusco c’est un peu comme rentrer à la maison tellement je m’y sens bien.

Cusco ville emblématique du Pérou. Un savant mélange d’une ville moderne avec les racines de l’empire Inca.

Dans chaque rue les vieux édifices nous rappellent l’histoire du passé de cette civilisation incroyable.
Le Qorichancha, un palais de l’Inca sur lequel les espagnols ont construit une église pour y asseoir le pouvoir des conquistadors et de l’église catholique.
Une merveille de construction; les murs ressemblent à un immense lego. Ils ont assemblé ces blocs de pierres à la perfection tout en y ajoutant une connaissance très précise des normes anti-sismiques.
Les ruelles de la ville forment un véritable labyrinthe où j’aime me promener pour découvrir l’architecture de ces vieux édifices.

Avenida Tullumayu, notre quartier durant notre séjour à Cusco.
Cela fait un an que j’ai quitté Cusco, c’est donc avec plaisir que j’y retrouve mes amis Walter et Richard.

Avec Félipe nous y passerons plus de trois semaines. La majeure partie de mon temps est dédiée à PLAN avec les visites d’écoles mais dès que nous en avons la possibilité nous partons visiter la région.
Cachora, point de départ d’un trekking de 4 jours pour se rendre à Choquequirao, la dernière découverte archéologique au Pérou.
Nul doute que dans quelques années l’afflût de touristes changera profondément le site.
Avant de commencer la marche, rien de tel qu’un bon »Lomo Saltado » chez Sadyt pour se mettre en appétit.

Le trekking est relativement « simple « 1500 M de descente puis 1600 M de montée que vous multipliez par deux!!!!

Les vues sur les cimes enneigées ou…

sur la vallée sont magnifiques.

Malgré la difficulté du trek nous gardons le sourire.

Quoique …!!!! pour moi c’est beaucoup plus facile de monter mes 70 kgs de bagages sur un vélo  que 25 kgs sur le dos.
Félipe a dessiné mes petites souffrances !!!!!

mais bon cela met un peu piquant au voyage.

Petite pause pour recharger les batteries, 7 heures de marche çà use les pieds et ça creuse l’estomac!!!

Nous longeons ce que l’on appelle: « Andennes » (terrasse de cultures)
et d’un coup apparaît la merveilleuse cité de Choquequirao, cité dédiée à l’agriculture,
avec ses terrasses qui descendaient sur des centaines de mètres vers la vallée.

Il est vrai que Choquequirao n’a pas le cachet et l’énergie du Machu Pichu

mais quel bonheur avec Félipe de s’y promener seuls!!! eh oui seuls contrairement au Machu Pichu où des milliers de touristes s’y promènent.
Retour à Cusco et le marché de SAN Pedro, l’endroit idéal pour effectuer ses courses.

On y trouve tout ce que l’on a besoin ….

jusqu’à la » cuisine de rue ».

Mais moi, j’ai autre chose en vue…. hum!!! un bon gâteau au chocolat!!!!
Après un bref retour à Cusco, nous prenons la direction de la Vallée Sacrée Inca …
mais cette fois sur deux roues.
Pisaq et ses incroyables terrasses que domine la forteresse.

Ollantaytambo la forteresse de l’empire où se réfugia l’inca suite à l’invasion espagnole.

Le TEMPLE DU SOLEIL. Ces pierres de granite rose pèsent plusieurs tonnes et proviennent de l’autre versant de la montagne!!!! je me gratte encore la tête pour savoir comment ils ont pu acheminer ces pierres jusque là!!!

Les quechuas maîtrisaient l’irrigation des zones de cultures où des habitations via ces canalisations taillées dans la roche.

Nous longeons cette magnifique vallée.

avant de reprendre de la hauteur pour rejoindre un autre site inca
Moray, exemple parfait de la maîtrise de la production agricole. L’ensemble de ces terrasses circulaires permettaient de cultiver en fonction des étages telle ou telle culture. Les pommes de terres ne craignant pas le froid étaient plantées en haut alors que les légumes plus fragiles étaient cultivés dans le bas où s’accumulait la chaleur.

Trouver du bon chocolat au Pérou n’est pas facile alors lorsque l’on m’offre un  » lingot  » de pur chocolat d’un petit producteur artisanal, je suis comblé!!!!

Après plus de trois semaines passées à Cusco, il est temps de reprendre la route….

et comme l’année passée, ce sont mes amis Tiago et Rafael qui viennent me saluer.

Il me tardait de reprendre la route mais je vous dis…. à l’année prochaine mes amis.

Direction le Sud et la Bolivie.

J’ai la chance que le vent me pousse mais… phénomène étrange, chaque jour dans l’après midi le vent s’inverse ce qui rend la progression beaucoup plus dure.

Paysage de l’Altiplano, où vit le peuple Aymara.
Je suis sur la bonne voie pour le Sud.

La fin de journée approche. Je quitte la route pour m’enfoncer un peu plus dans les prairies de l’Altiplano

afin d’y établir mon camp pour la nuit.

Après une longue journée froide sur l’Altiplano rien de tel qu’un bon chocolat chaud pour se réchauffer.

Le compteur tourne 3000 kilomètres…. depuis l’Espagne.
A l’approche du Lac Titicaca les paysages ne sont pas toujours ce l’on croit!!!! où est le respect de la Pachamama ???(La mère nourricière la Terre chez les quechuas).

Je passe Puno sans trop m’y attarder car il n’y a rien à voir et des paysages bien plus beaux m’attendent….

avec le tour de la Péninsule de Chucuito…

et ses paysages lacustres.

De nombreux petits villages …

ou des petites fermes parsèment ma route et …
c’est un réel plaisir que de pédaler loin de l’effervescence des villes comme Juliaca ou Puno. Sans voiture, sans bruit!!!!

Mon hôtel « Robens » avec vue sur le Titicaca.

Une vue cinq étoiles.

Je poursuis mon voyage dans la péninsule et à chaque virage, je me régale des magnifiques vues.

L’île de Taquile.

Playa de Luquina. Sublime !!!!!
Parfois, j’ai du mal à réaliser que je suis réellement au Pérou tellement les paysages ou les rencontres sont différents.

Les kilomètres s’effacent les uns après les autres; un autre pays se profile devant mes roues : la Bolivie.

Je m’apprête à quitter le Pérou mes sacoches remplies de merveilleux souvenirs.
La traversée du Pérou et des Andes ne fut pas de tout repos puisque depuis mon départ ce sont 3300 kilomètres qui ont été avalés et plus de 40 000 mètres de dénivelés positifs. Derrière chaque goutte de sueur, il y a de belles rencontres, des paysages magnifiques et des moments riches en émotions passés avec les équipes de PLAN INTERNATIONAL mais j’ai déjà dans la tête l’idée de revenir l’année prochaine à Cusco.
En attendant, je vous donne rendez-vous de l’autre coté de la frontière…. en Bolivie

A suivre….



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
Pas d'événements à venir
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+