Chili : Zigzags entre l’océan et les volcans. (70 270 KMS)
-

Mon séjour à Valparaiso aura passé bien trop vite .Il faut dire qu’il a été bien occupé et lorsque les moments sont intenses il est difficile de freiner le temps qui passe. Je reprends donc ma route vers le Sud car il me reste au moins 5000 kilomètres pour rejoindre Ushuaia et là aussi pas question de freiner; prochaine destination La Union. L’aventure m’appelle, alors en selle.

Je quitte Valparaiso, cette ville emblématique du continent ..

avec ses pourcentages indigestes pour un cycliste.

Pour quitter la ville j’ai choisi le moins risqué, l’autoroute; même si je déteste ce type de route c’est beaucoup mieux que de traverser les favellas des  » Cerros  » où l’on risque de sortir à pied !!!

Une plaquette chocolat taille XXL !!! 1 kg je promets je ne mange qu’un carré par jour !!!

Ah !!! quel bonheur de retrouver la végétation et l’odeur que dégage les eucalyptus. Je ne me rappelais plus avoir traversé une forêt.

Un peu plus tard je retrouve la pluie !!! elle est diluvienne, en l’espace d’un instant tout sera inondé …
mais chance un abri de bus me permettra de m’abriter et de faire une sieste !!

Pour descendre vers le Sud, j’ai choisi la  » Ruta de las frutas  » qui est le couloir de transport des fruits vers le port de San Antonio et le point d’expédition pour le monde.

 
Bon ça va, j’aurai pied pour traverser la rivière …

de l’autre côté je trouve un excellent endroit pour y planter ma Robens.

Vignobles, vergers de pommes, poires, prunes, melons tout pousse dans cette région.
 

Triste spectacle !!! des milliers d’hectares sont partis en fumée, l’incendie aura duré une semaine et il a été maitrisé la veille de mon passage, par endroit ça fume encore !!!

On peut dire que j’ai eu très chaud !!!!

Oh le grand luxe !!! un tapis rouge …

me conduit sur la route des fraises.
Tout cela me met en appétit !!!
VITESSE SUGGEREE !!! Une aberration totale quand on connait le nombre d’accidents de la route au Chili. Probablement la médaille d’or du continent Sud Américain !!!

Bon … heumm où se trouve Curico ??? ah oui ici !!!
A Curico je retrouve mes amis Trinidad, Gabriel, Juan Domingo et Gabriel Junior.

Un nouveau soutien pour La Petite Rose des Vents.
Je vais avoir la possibilité de visiter l’usine Frugal son « packing » c’est l’endroit où l’on conditionne les fruits pour l’expédition.
Une installation ultra moderne pour exporter les cerises de grande qualité vers … LA CHINE !!! Eh oui certains arrivent à exporter aux chinois !!!

Les cerises sont triées selon le calibre, la couleur, le poids etc

chaque cerise est photographiée 20 fois !!!!
Il en est de même pour les prunes.

Je quitte Curico pour me rendre sur la côte vers Constitucion où j’ai prévu de longer le bord de mer. Hélas, nous sommes le 31 décembre et la route est surchargée de voitures et quand on sait qu’ils conduisent toujours avec une canette de bière à portée de main mieux vaut éviter de se faire raboter les jambes.
Je choisis une option qui sera bien plus dure, celle de traverser un vaste massif forestier.

Quel bonheur de retrouver le calme, la nature et la solitude…

de la piste.

Ici où là quelques habitations et une école qui n’a que deux élèves !!!

Cette piste me fera traverser des endroits sauvages comme je les aime …

 

et me mènera vers Quirihué …

où j’y rencontre Diego et Marcela

qui m’offriront mon repas de réveillon, hum du mouton asado !!!!

Ma route croise ce que l’on nomme « la Ruta de la Madera » la route du bois.

ou tout est bon pour le transporter.
Entre traversée de forêts,

de champs de blé

ou de rivière ma descente vers Valdivia est marquée par une grande diversité de paysages.

Indispensable pour camper en forêt : la machette. Tous les soirs, il faut se défricher un espace pour y installer la tente.
Une ciclovia ce n’est pas un parking !!!  Toujours peu de respect pour les cyclistes et les piétons .
Il y a huit ans, j’étais passé par Curacautin mais le volcan Llaima en éruption m’avait empêché de traverser le parc de Conguillio.

Cette fois, je vais pour pouvoir le traverser malgré la pluie et le froid ….

et une piste très éprouvante.

je découvre les forêts d’Araucania avec ces arbres d’un autre temps comme sortis de la préhistoire.

 

BEEUUUH de la pluie au réveil !!
 on a envie de rester coucher !!!

Au long de la route, suite à l’éruption de 2008, il y a des panneaux pour indiquer la route d’évacuation si le volcan Llaima devait se réveiller. Bon ça va je suis dans le bon sens !!!

mais on pourrait aussi mettre sur le panneau : évacuation en cas d’inondation car il tombe des trombes d’eau.

les rivières gonflent

et le ciel prend une allure métallique.

Camper dans ces conditions durant 3 jours c’est compliqué car comment faire pour sécher mes vêtements???

Eh oui, moi aussi je fais la queue à la station !!!

Je suis prévenu,  je vais souffrir pour arriver à Conaripe. (prochain 7kms zone de courbes et de pentes fortes!!!)

Ouf  !!!! enfin un toit après 10 jours en forêt; je suis content de trouver la maison Warmshowers …

de Carla.

Le beau temps est revenu et je parcours la région des Siete Lagos (sept lacs ).

 

et le compteur passe un cap !!!! Je me rappelle des 50 000 kms comme si c’était hier; c’était en Bolivie dans les Yungas. OUUUCH 20 000 kms pour rallier la Bolivie et La Union c’est beaucoup de détours !!! Normalement il n’y a que 3250 kilomètres !!! Mais que de paysages fabuleux rencontrés.
Le maki un fruit natif de la région de Valdivia est un excellent anti-oxydant.
Après avoir traversé Valdivia je prends un transbordeur à Niebla pour Corral comme huit ans auparavant.
Le ciel gris change l’atmosphère de la baie avec un jeu de lumière.

Direction La Union où je dois retrouver un ami de longue date.
Des paysages que je suis content de retrouver….

des petits hameaux perdus dans les forêts de pins et ….

une piste quasiment déserte.

mais il est temps d’arriver à La Union vu le trou que j’ai dans le pneu.

J’ai hâte de retrouver mon ami Claudio; cela fait huit ans que nous ne nous sommes pas vus.

Cette longue traversée du centre chilien depuis Valparaiso m’aura permis de retrouver des amis de longue date mais aussi de découvrir une partie du Chili que je connaissais pas. La Union me permettra de faire la jonction avec l’Argentine où je poursuivrai ma descente vers le Sud…

Je profite aussi de cet article (écrit avec un peu de retard faute d’internet) pour vous remercier d’avoir suivi et soutenu les Aventures de La Petite Rose des Vents ainsi que mon engagement avec PLAN INTERNATIONAL qui soutient différents programmes menés en faveur des enfants.
 Je vous souhaite une excellente année 2017, qu’elle vous apporte à vous et votre famille tout ce que vous désirez et réalisation de tous vos rêves.

A bientôt,
 Laurent



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Événement à venir
11.11.2018
Route vers le Portugal
PLAN International
Facebook Google+ Google+ Google+